Présentation: Serpent Medius X20'23.

Edité le 25/07/2022.
Réactualisé le 25/07/2022.
Texte et photos: Georges.

Tout d'abord, un grand merci à Jon qui m'a confié son auto pour cette séance photos!

Disponible commercialement depuis la mi-juin 2022, la version 2023 de la Serpent Medius diffère sur de très nombreux points de la version précédente X20'21. Elle existe en deux versions, une première équipé d'un châssis en carbone de 2.25mm (référence 400041), et une seconde, qui devrait arriver sur le marché un peu plus tard dans la saison, équipé d'un châssis en aluminium de 2mm (référence 400042). Bien qu'offrant une architecture "Mid-Pulley" bien dans l'air du temps, cette nouvelle Touring Car 1/10° électrique, dont la conception semble être issue d'une collaboration entre Hong-Kong et l'Allemagne, présente toutefois un certains nombre de caractéristiques techniques intéressantes qui devrait lui permettre de se distinguer de la concurrence.

  • Les amortisseurs, très courts mais surtout compacts, sont d'un diamètre important (13mm) pour conserver un volume suffisant. Ils se veulent progressifs, non pas grâce à un insert cylindrique fin à l'intérieur du corps d'amortisseur, mais grâce à des saignées coniques usinées à l'intérieur même du corps. Le joint d'étanchéité au niveau de la tige n'est pas un O-ring, mais un X-ring.
  • Les supports d'amortisseurs peuvent être montés fixes ou flottants.
  • Les triangles sont articulés sont articulés sur des rotules à boule, comme de tradition chez Serpent. Leur raideur est ajustable grâce à différents inserts en carbone (disponibles en option) vissables dans un logement ménagé dans chaque triangle. Les inserts en carbone ne sont donc pas encapsulés par surmoulage comme sur Team XRay X4 ou anciennement sur certaines versions de la Serpent S411, mais rapportés. C'est un peu moins élégant et impressionnant techniquement, mais plus simple et économique à fabriquer, plus constant dans le temps à l'utilisation, et dont l'intégrité de l'ensemble sera plus facile à évaluer.
  • Les barres antiroulis passent entre les cardans et les triangles, à l'avant comme à l'arrière.
  • Les cardans avant justement, dénommés "BB DJC" pour "ball bearings double jointed driveshaft", et issus de la maison-mère Arrowmax, sont donc à double articulation entièrement sur roulements à billes. Les cardans avant comportant encore une paire de roulements à leur extrémité côté sortie de spool, chacun comporte donc pas moins de six roulements!
    Les cardans arrière sont du même acabit, mais à simple articulation.
  • Le différentiel arrière, à corps métallique, s'inspire des productions Awesomatix, avec néanmoins des différences notables, comme l'utilisation de X-rings pour l'étanchéité des sorties et un meilleur guidage de ces dernières. Toutefois, la fixation de la poulie sur le corps de différentiel reste, comme chez Awesomatix, perfectible.
  • Le spool quant à lui fait penser aux dernières productions Tamiya TRF, avec un axe et une poulie moulés de façon monobloc en plastique et des sorties métalliques rapportées. D'aucuns diraient que c'est la formule du spool magique!
    Différentiel et spool sont à démontage rapide.
  • Le bâti-moteur central, même si sa forme globale reprend moins le dessin de celui de Awesomatix que certaines concurrentes, lui reprend sa disposition des courroies, le tendeur central pour empêcher les sauts des courroies ainsi que la possibilité de monter soit une platine supérieure monobloc, soit une double platine séparée.

Gros avantage - à mes yeux - par rapport à certaines voitures de la concurrence avec ce type de suspension, il est possible, grâce à un système d'inserts interchangeables, d'obtenir du pincement ou de l'ouverture in-board (c'est-à-dire au niveau de l'ancrage des triangles sur le châssis) à l'avant et à l'arrière.

Il y a bien sûr quelques détails que me plaisent un peu moins bien sûr, mais rien de rédhibitoire et que l'on ne retrouve pas chez la concurrence aussi. L'auto fourmille de détails sympathiques qui compensent aussi.

Sur la piste, l'auto en photo ci-dessous, qui effectuait ses premiers tours de roues, a déjà signé des chronos très encourageants, et qui devraient encore s'améliorer au fil de l'amélioration des réglages.

La version précédente avait fait une carrière plutôt discrète sous nos latitudes. Peut-être que cette nouvelle version saura séduire plus de pilotes?

En savoir plus:

Texte et photos: Georges.