GeMC Series 2020 Round 4
(Championnat Genevois, manche 4),
Meyrin, Suisse, 24/07/2021.

Edité le 05/08/2021.
Réactualisé le 06/08/2021.
Texte et photos: Georges.

Introduction.

Malgré un temps annoncé comme orageux en fin d'après-midi, cette (officiellement, les deux premières ayant été annulées en raison des mesures sanitaires) quatrième manche du Championnat a bénéficié de 21 inscriptions en catégorie Touring Cars 13.5 Open, 6 en catégorie Traction / FWD 17.5T Stock et 7 en catégorie Formule 1 21.5T Stock. Compte-tenu de la situation actuelle et du fait que plusieurs des pilotes habitués de ce championnat étaient en vacances, c'est plutôt un bon score, avec la satisfaction de voir également que certains pilotes n'hésitent pas parfois à venir de loin, et que de nouveaux pilotes de tous niveaux font leur apparition.

En raison de la menace orageuse en fin d'après-midi, l'horaire de la journée avait été amputée d'une manche de qualification et de la pause de midi. Toutefois, en cours de journée, une course averse a interrompu la course, mais heureusement, la piste sécha très vite.

La piste.

Le tracé retenu pour cette manche a été celui dénommé "Guadiana", pratiqué dans le sens horaire, qui se voulait encore plus technique que celui choisi pour la manche précédente, "Cavally".

Ce tracé "Guadiana" était, comme écrit précédemment, très technique, et très intense et laissait aux pilotes à peine le temps de cligner des yeux, les deux seules lignes droites étant extrêmement courtes et débouchant sur des virages à négocier subtilement pour ne pas perdre quelques dixièmes de secondes décisives. Certains pilotes en catégorie Touring Cars se sont même surpris à enlever beaucoup de puissance sur leur motorisation, et certains ont même changé leur moteur pour un moins puissant... afin d'améliorer leur temps au tour!

Bref, on ne rappellera jamais assez l'adage du vieux sage: "Pour aller vite, il faut rouler doucement". Il convient aussi de bien interpréter ses mots, "doucement" ne veut pas dire "lentement" non plus.

En résumé, un tracé quelque peu déroutant lors des premiers tours de roues, mais qui s'est avéré très intéressant à pratiquer et qui a procuré de bonnes doses d'adrénaline aux pilotes!

Technique châssis Touring.

La ARC R12 de Vincent Pirolet.

La dernière Touring 1/10° électrique en date de ARC (Advanced R/C Car), la R12, se fait discrète dans les stands, malgré des arguments techniques cohérents.

Vincent Pirolet participait pour la première fois aux Geneva Series au volant de cette ARC R12, sur laquelle il avait installé plusieurs pièces (tunnel de ventilateur, porte-transpondeur, grille de protection pour le ventilateur du contrôleur, tendeur de courroie, etc.) issues de la fabrication additive et fabriquées par RC Pro Shop.

La Awesomatix A800MMX de Cédric Ansermoz.

La Awesomatix A800MMX de Cédric Ansermoz était équipée de quelques unes des dernières options de la marque, et plus particulièrement la nouvelle platine supérieure monobloc C27MMX. Comme plusieurs pilotes Awesomatix, Cédric n'a pas monté de vis pour relier la platine supérieure au bâti-moteur. D'autres pilotes préfèrent toutefois jouer la sécurité en montant une seule vis sur la fixation immédiatement derrière la couronne.

On pourra remarquer aussi sur cette auto la présence d'un support de servo et de direction monobloc d'origine MR33. Ces supports existent en pas moins de quatre versions différentes à l'heure actuelle. Sauf erreur, il doit s'agir de la version MR33-AWE-SLCGA en aluminium pesant 8g. Son pendant en bronze MR33-AWE-SLCGB pèse quand à lui 33g, afin de plus charger la roue avant gauche, avec pour inconvénient notable de dégrader le recentrage des masses).

A signaler sur son auto une partie puissance (moteur brushless, contrôleur brushless et batteries LiPo HV) entièrement d'origine LRP Electronics. Si en effet les accus LRP sont relativement bien implantés dans la région, moteurs et variateurs sont assez rares dans les stands. Pour information, la grande majorité des pilotes présents tournent avec du Hobbywing pour le moteur et le contrôleur, et avec des batteries IP Intellect.

La Serpent X20 2020 de Jonathan Porta.

La Serpent X20 est une autre Touring 1/10° électrique peu résente sur les circuits de la région. A son volant, son pilote a fini cinquième de la finale A.

Les Team XRay T4 2019 de Romain et Pierre-Yves Dupont.

En photos ci-dessous, les XRay T4 de Romain et Pierre-Yves Dupont.

La Team Magic E4RS4 de Guido von Matt.

Guido von Matt, gérant du magasin racing-cars.ch, roulait pour la première fois sur cette piste lors de cette course avec une Team Magic E4RS4, une auto de plus en plus rare sur les pistes, car son fabricant a arrêtée sa fabrication depuis quelques temps déjà.

Technique châssis Traction / FWD.

La Awesomatix A800FX Evo de Cédric Ansermoz.

La Awesomatix A800FX Evo de Cédric Ansermoz effectuait ici ses premiers tours de roues en course, et a fini sur la première marche du podium à l'issu des finales. Pour l'anecdote, c'était la seule auto du plateau de la catégorie Traction /FWD qui n'était pas une MST TCR.

La question qu'on pourrait se poser est, est-ce qu'une Awesomatix A800FX, magnifique engin né pour la compétition fait de matériaux nobles (aluminium et carbone) et synthétisant les solutions techniques les plus en vogue actuellement, mais plus lourde, constitue un avantage insurmontable par rapport à une sympathique et légère MST TCR en plastique avec des suspensions à ressort, née d'abord pour être un engin de loisir? Et bien la réponse est loin d'être aussi évidente. Si on compare les meilleurs temps au tour, on obtient: 12.904s en qualification et 13.027s en finale pour l'Awesomatix, 12.797s en qualification et 13.062s en finale pour la première MST. La première MST a signé le meilleur temps au tour le matin, et l'Awesomatix l'a signé l'après-midi. Toutefois, les différences sont minimes si on y regarde de près, et les attribuer au pilote ou au matériel n'est pas si évident.
Il est bon aussi de rappeler que le règlement Traction /FWD de ce championnat et les conditions de piste ont été choisis pour lisser les performances à imputer au matériel. Une limite de poids choisie pour intégrer des châssis simples et abordables, mais légers, des pneus faciles à utiliser et performants, et un tracé adapté à l'échelle. Est-ce que les résultats seraient les mêmes sur un circuit moins technique, avec une limite de poids supérieur et des pneus avec moins de grip, les Ride FWD, par exemple? La question est ouverte.

Bref, n'hésitez pas à participer aux compétitions avec le matériel que vous avez, car l'important n'est pas forcément d'avoir le meilleur matériel, mais de tirer le meilleur de son matériel. Et surtout faites-vous plaisir, c'est le principal!

La MST TCR de Julien Pulicari.

Julien Pulicari, qui effectuait ses premiers tours sur ce circuit au volant de sa MST TCR, a fini troisième de la finale A en catégorie Traction / FWD. Son auto était sensiblement d'origine, hormis l'adoption des sorties de différentiel métalliques.

Technique châssis Formule 1.

La Team XRay X1 2021 de Chrigu Baeriswyl.

En photos ci-dessous, la Team XRay X1 2021 généreusement optionnée de Chrigu Baeriswyl qui a fini troisième de la catégorie Formule 1.
A noter que hormis le prototype réalisé par Daniel Ghirlanda, vainqueur de la finale A en catégorie Formule 1, tout le reste du plateau était composé de XRay.

Technique carrosserie.

Ca faisait longtemps qu'on n'avait pas fait de point sur les carrosseries utilisées.

En catégorie Formule 1, beaucoup de pilotes ont adopté la carrosserie Gonzo-Racing, conçue par Daniel Ghirlanda, qui a remporté cette manche.

En catégorie Traction / FWD, la grande majorité des pilotes ont adopté la Gorilla de chez ZooRacing, qui semble faire l'unanimité.

En catégorie Touring Cars, on trouvait bien sûr aussi des carrosserie ZooRacing, avec la classique Dogsbollox (DBX pour les initiés), mais aussi BayBee et Wolverine (parfois en remplaçant l'aileron de cette dernière par un aileron non-courbé). La Hellcat ne semble plus séduire. On trouve également nombre de carrosserie XTreme. La Xtreme Twister Speciale ne semble pas vraiment appréciée des pilotes locaux qui l'ont essayés, qui lui préfère son ainé la Twister "normale", copie éhonté de la ZooRacing, mais qui en raison d'un arrière légèrement différent (avec par exemple de petits appendices à l'extrémité de la malle arrière pour soutenir l'aileron), se comporte un peu différemment.

La Brutale de XTreme, pour avoir pu l'essayer rapidement (et cet avis semblant être partagé par d'autres pilotes), porte bien son nom. Elle tourne "carré", est très amusante à conduire et donne l'impression d'aller très vite. Par contre, en regardant les chronos, on se rend bien vite compte que ce n'est qu'une impression. Autre problème, lorsque je l'ai essayé, ma voiture n'allait pas droit, comme si elle était tweaké. Le pilote (merci à lui, grâce à lui je vais faire des économies) qui me l'avait prêté l'avait pourtant bien découpé et percé, mais la carrosserie est d'origine asymétrique, car elle était vrillée dans l'axe longitudinale, probablement car démoulée trop chaude. De plus, elle présentait une faiblesse à l'arrière car le polycarbonate était trop fin, et un trou s'est rapidement formé. Bref, chez XTreme, le thermoformage est loin d'être bien maîtrisé et la qualité des moules d'être aussi aboutie que chez ZooRacing. Ce dernier point se voit rien qu'en observant l'état de surface des carrosseries. Ce qui serait intéressant d'avoir, c'est une Brutale, mais fabriquée par ZooRacing...

En catégorie Touring Cars, les pilotes régionaux rapides cherchent surtout des carrosseries qui donnent de la directivité, en entrée comme en sortie de virage, et ce sans trop dégrader le train arrière.

Maintenant une petit note rafraichissante au milieu de toutes ces carrosseries à la mode. Un des pilotes roulait à cette course avec une carrosserie de Bugatti EB110, d'origine Montech (en photo ci-contre). Interrogé à son sujet, ce pilote a qualifié sont comportement de neutre et rassurant.

Résultats.

Les résultats complets se trouvent à l'adresse suivante: https://www.myrcm.ch/myrcm/main?pLa=fr&dFi=gemc&dId[E]=56913&hId[1]=search

Le classement actuel du championnat se trouve ici: https://www.myrcm.ch/myrcm/main?hId%5B1%5D=org&dId%5BO%5D=26980&pLa=fr#championships

En raison des risques d'orage en fin d'après-midi, une manche de qualification a été supprimée, et la pause de midi a été écourtée. Il y a donc eu trois manches de qualification, avec classement aux points, et trois manches de finale pour chaque pilote.

Résultats en catégorie Touring Car.

En qualification, Bastien de Marco (Awesomatix A800MMX) a décroché la pôle-position devant Xavier Deparde (Team X-Ray T4'19) et Sébastien Leuenberger (Mugen Seiki MTC2).

Lors des trois manches de la finale A, Bastien et Xavier n'ont laissé aucune chance à leurs poursuivants de pouvoir les rattraper et ont fini respectivement premier et second. Le suspens s'est joué par contre du côté de la troisième place entre Cédric Ansermoz (Awesomatix A800MMX) et Sébastien Leuenberger, et à l'addition des points, c'est ce dernier qui est monté sur la troisième marche du podium.

La finale B a été survolée par Marc Camporini, Vincent Pirolet est deuxième, suivi de Alexandre Steube.

Olivier Dubois a remporté la finale C devant Romain et Pierre-Yves Dupont.

Le podium de la catégorie "Débutants" était composé de Romain et Pierre-Yves Dupont, ainsi que de Marko K.

Finale

Position

Catégorie

Pilote

Total
points

Points
par manches

Châssis

A

1

TC 13.5 Open

Bastien De Marco

16

3:8, 2:8 [1:8]

Awesomatix A800MMX

A

2

TC 13.5 Open

Xavier Deparde

14

3:7, 2:7 [1:7]

Team X-Ray T4'19

A

3

TC 13.5 Open

Sébastien Leuenberger

12

3:6, 2:6 [1:5]

Mugen Seiki MTC2

A

4

TC 13.5 Open

Cédric Ansermoz

11

1:6, 3:5 [2:5]

Awesomatix A800MMX

A

5

TC 13.5 Open

Jonathan Porta

8

3:4, 2:4 [1:4]

Team X-Ray T4'21

A

6

TC 13.5 Open

Vincent Cavard

6

3:3, 1:3 [2:1]

Awesomatix A800

A

7

TC 13.5 Open

Georges Camicas-Aycardi

5

2:3, 3:2 [1:2]

Awesomatix A800MMX

A

8

TC 13.5 Open

Nicolas Crausaz

3

2:2, 3:1 [1:1]

Team XRay T4'20

B

9

TC 13.5 Open

Marc Camporini

16

3:8, 2:8 [1:8]

Team XRay T4'21

B

10

TC 13.5 Open

Vincent Pirolet

14

2:7, 3:7 [1:2]

ARC R12

B

11

TC 13.5 Open

Alexandre Steube

11

2:6, 3:5 [1:5]

3Racing Sakura Xis

B

12

TC 13.5 Open

Jérôme Colas

11

1:6, 2:5 [3:2]

Team XRay T4

B

13

TC 13.5 Open

Cristobal Santos

10

3:6, 2:4 [1:4]

Mugen Seiki MTC2

B

14

TC 13.5 Open

Daniel Caiazza

8

1:7, 2:1 [3:0]

ARC R11

B

15

TC 13.5 Open

Guido von Matt

7

3:4, 2:3 [1:3]

Team Magic E4RS4

B

16

TC 13.5 Open

Loïc Hervé

5

3:3, 2:2 [1:1]

Tamiya TRF420

C

17

TC 13.5 Open

Olivier Dubois

10

2:5, 1:5 [3:4]

Team Associated TC 7.2

C

18

TC 13.5 Débutants

Romain Dupont

9

3:5, 2:4 [1:4]

Team X-Ray T4'19

C

19

TC 13.5 Débutants

Pierre-Yves Dupont

6

1:3, 2:3 [3:1]

Team X-Ray T4'19

C

20

TC 13.5 Open

Roland Steube

5

3:3, 1:2 [2:2]

3Racing Advance

C

21

TC 13.5 Débutants

Marko K

3

3:2, 1:1 [2:1]

Awesomatix A800

Résultats en catégorie Traction /FWD.

En qualification, Vincent Cavard (MST TCR) et Cédric Ansermoz (Awesomatix A800FX Evo), qui découvrait sa voiture, se sont livrés duel pour décrocher la pôle-position, duel qui tourna à l'avantage de ce dernier. Juste derrière, Julien Pulicari (MST TCR), régulier, s'est classé à la troisième place.

En finale, Cédric s'est avéré le plus rapide, suivi comme son ombre par Vincent à quelques centièmes de secondes. Julien a confirme sa troisième place.

Finale

Position

Catégorie

Pilote

Total
points

Points
par manches

Châssis

A

1

Traction / FWD

Cédric Ansermoz

2

2:1, 1:1 [3:5]

Awesomatix A800FX Evo

A

2

Traction / FWD

Vincent Cavard

3

3:1, 2:2 [1:2]

MST TCR

A

3

Traction / FWD

Julien Pulicari

5

3:2, 2:3 [1:3]

MST TCR

A

4

Traction / FWD

Jérôme Colas

7

3:3, 2:4 [1:4]

MST TCR

A

5

Traction / FWD

Michel Maurer

9

3:4, 2:5 [1:5]

MST TCR

A

6

Traction / FWD

Daniel Caiazza

14

1:7, 2:7 [3:7]

MST TCR

Résultats en catégorie Formule 1.

En qualification, Daniel Ghirlanda a survolé les trois manches. Sylvio Kiesewetter s'est qualifié second, et Chrigu Baeriswyl troisième.

En finale, on retrouve exactement le même classement pour les trois premières places.

Antoine Dubois a fini premier du classement séparé "Débutants" de la catégorie Formule 1.

Finale

Position

Catégorie

Pilote

Total
points

Points
par manches

Châssis

A

1

Formule 1

Daniel Ghirlanda

14

3:7, 2:7 [1:7]

GONZO F1 2k22

A

2

Formule 1

Sylvio Kiesewetter

12

2:6, 3:6 [1:1]

Team XRay X1 2020

A

3

Formule 1

Chrigu Baeriswyl

11

1:6, 3:5 [2:1]

Team XRay X1 2021

A

4

Formule 1

Peter Forster

9

2:5, 3:4 [1:4]

Team XRay X1 2020

A

5

Formule 1

Loïc Hervé

9

1:5, 2:4 [3:2]

Tamiya TRF101

A

6

Formule 1 Débutants

Antoine Dubois

6

2:3, 1:3 [3:1]

Team XRay X1 2020

A

7

Formule 1

Michel Maurer

5

3:3, 1:2 [2:2]

Team XRay X1 2018

Action en catégorie Touring Cars.

Action en catégorie Traction / FWD.

Action en catégorie Formule 1.

En savoir plus:

Texte et photos: Georges.