InddorSeries 2021-2022 Round 1,
Savigny, Suisse, 30-31/10/2021.

Edité le 16/11/2021.
Réactualisé le 16/11/2021.
Texte: Georges.
Photos: Georges et Bastien.

Introduction.

Le club IRCR (Indoor RC Romand) est un tout nouveau club fondé par sept personnes début septembre 2021 suite à une opportunité de pouvoir louer à un tarif raisonnable pour la région une magnifique salle de sport lumineuse, spacieuse et chauffée, à Savigny, près de Lausanne, dans le canton de Vaud.

Après chiffrage et réflexion, il s'est avéré que le montant nécessaire pour organiser des courses des conditions optimum, c'est-à-dire une moquette type ETS pour la piste, de la moquette de couleur pour protéger le sol des stands, le matériel pour construire le balisage modulable, les rouleaux de scotch le portique de comptage, le stock de pneus imposés, le stock de la buvette, et on en oublie, imposait le recours au financement participatif. Le projet a été donc été lancé le 20 septembre 2021 sur la plateforme de crowdfounding Wemakit. Le financement demandé de 7500 CHF s'est terminé le 20 octobre, avec un objectif atteint, et même légèrement dépassé.

Tout s'est donc passé très rapidement entre les premières discussions menant à la fondation du club et l'organisation de la première manche le weekend des 30 et 31 octobre 2021.

Après beaucoup de travail et d'investissement, et quelques angoisses, cette première manche a bien eu lieu, et pour une première, ce fut, malgré quelques défauts de jeunesse, une première réussie.

La participation, pour cette première manche, comptait 18 inscriptions en catégorie Touring Car, 6 en catégorie piste 1/12° et 4 en catégorie Formule 1. Elle a été légèrement inférieure aux prévisions, difficiles à établir pour diverses raisons: certificat COVID obligatoire, manque de motivation ou de curiosité de certains pilotes, etc..

Appliquant l'adage "trop de catégories tuent les catégories", les "IndoorSeries" ne devaient compter initiallement que deux catégories, Touring Car 13.5T Open et Piste 1/12° 13.5T Blinky. Toutefois, suite à la demande d'une douzaine de pilotes, une catégorie Formule 1 a été ajoutée. Mais seulement quatre inscriptions ont été enregistrées.

Les prochaines manches auront lieu aux dates suivantes:

  • Round 2: 27-28 novembre 2021.
  • Round 3: 22-23 janvier 2022.
  • Round 4: 5-6 février 2022.
  • Round 5: 19-20 mars 2022.


Le règlement.

Trois catégories sont au programme:

  • Touring Car 1/10° électrique, avec une motorisation brushless 13.5 avec ou sans timing (ou brushless ou bushed de puissance équivalente ou inférieure) et batterie 2S. Les pneus imposés sont les Hudy C3-28 (référence 803053), et le traitement imposé est le MR33 V4 Carpet.
  • Piste 1/12°  électrique, avec une motorisation brushless 13.5 en mode "Blinky" (ou brushless ou bushed de puissance équivalente ou inférieure) et batterie 1S. Les pneus imposés sont les Mobgums Silver avant (MOBF135) et les Mobgums Silver arrière (MOBR135), et le traitement imposé est le MR33 V4 Carpet.
  • Formule 1 1/10° électrique, avec une motorisation brushless 21.5T en mode "Blinky" (ou brushless ou bushed de puissance équivalente ou inférieure) et batterie 2S. Les pneus imposés sont les Hudy F1 (H803070 avant et H803080 arrière), et le traitement imposé est le MR33 V4 Carpet.

Le traitement à pneus est imposé dans toutes les catégories et fourni par l’organisateur, aucun autre produit n’étant autorisé.

Le règlement officiel se trouve à l'adresse suivante: https://ircr.ch/competitions/

Le samedi après-midi est consacré au montage de la piste et ensuite aux essais libres, et le dimanche à la course.

La piste.

Comme écrit plus haut, la moquette est toute neuve, achetée chez le fournisseur officiel RC-Carpet.com aux Pays-Bas. Elle offre d'emblée un très haut niveau de grip. Le balisage modulable est constitué de poutres en profilé GEHR 50x50x4mm en PP et d'éléments de connexion semi-rapide et de vibreurs moulés identiques à ceux utilisés par le club GenevaModelCars sur la piste de Meyrin.

Le tracé choisi pour cette première manche s'est révélé plaisant à rouler, idéal pour la première manche indoor de la saison.

Les photos du montage de la piste se trouvent sur une page dédiée, en cliquant ici.

Un petit time-lapse du montage de la piste en moquette de cette première manche est également disponible sur YouTube: https://www.youtube.com/watch?v=qyD3ewtKrls

Technique châssis Touring.

La Team XRay X4 de Steve Matthey.

La grosse nouveauté du moment dans les stands était bien sûr la toute nouvelle Team X4, dont deux au moins étaient visibles à cette course.

Tout et son contraire ayant déjà dit ou écrit à son sujet, que dire d'intéressant? Pas grand chose si ce n'est qu'il s'agit indéniablement vraiment d'un très bel objet, très intéressant techniquement.
Dans les grandes lignes, le fabricant slovaque suit la tendance initiée par Awesomatix depuis longtemps déjà, et dans lequel s'est inscrit Mugen Seiki récemment. Comme la Mugen MTC-2, la X4 conserve des amortisseurs classiques. Le dessin de certaines pièces, comme sur la MTC-2, lorgne indéniablement du côté de Awesomatix, à l'image du bâti moteur, de l'implantation des courroies (de longueurs identiques, comme le veut la tendance actuelle), etc. Toutefois, elle présente de nombreuses spécificités techniques.
Ainsi, les triangles inférieurs et supérieurs comprennent une âme découpée dans une plaque de composite à base de fibres de carbone sur laquelle est surmoulée une structure comprenant les chapes de rotules de suspension et les supports de barre antiroulis. Team XRay appelle cela le CFF pour "Carbon Fiber Fusion". Serpent, mais également d'autres marques, ont déjà proposé celà par le passé, mais le résultat était bien moins ambitieux. L'ARS (pincement auto-variable) est proposé d'origine.
Les hexagones de roue sont maintenant mieux guidés, car emmanchés sur l'axe de la roue et maintenus par un (tout) petit clips.
Les supports d'amortisseurs sont en aluminium, en deux parties à l'avant et monoblocs à l'arrière. Les porte-fusées sont moulés en plastique, mais les bras de renvoi, pour la direction à l'avant et pour l'ARS à l'arrière, sont en aluminium et implantés très bas sur l'auto. Le système de renvoi de direction (avec des bras en aluminium) est également implanté relativement bas.
Les barres antiroulis passent entre les triangles et les cardans.
Les cellules, identiques à l'avant et l'arrière, ainsi que le bâti-moteur et le support flottant pour le servo de direction, sont pointés dans le châssis pour assurer leur positionnement.
Différentes pièces permettent des réglages fin du flex et de sa répartition. Les amortisseurs sont les versions ULP, déjà connus et éprouvés.

Certaines choses me gênent d'un point de vue conception par contre.
Ainsi par exemple, les roulements de roue sont de dimension 6x10x3mm, ce qui est déjà petit à mon goût comme taille, et ils sont installés avec un espaceur de seulement environ 1mm entre les deux (sur une A800 ayant des roulements de roue de taille identique, l'espaceur fait 3.3mm!).
Les embouts de tiges de cardan ne comportent pas de roulements, mais un blade en plastique. Ca marche très bien aussi, mais à ce niveau de prix, on aurait préféré avoir des roulements. C'est d'autant plus étonnant que les tiges de cardan sont spécifiques à la X4, ce qui fait pour Team XRay deux différents batches de production, et plusieurs nouvelles références à gérer, et du stock en plus à gérer pour le fabricant, les importateurs et les magasins. Bref, il n'est pas sur que XRay sorte gagnant à la longue sur ce choix spécifique.

Est-ce que toutes ces remarques auront de l'importance à l'usage? Seul le temps le dira.

La présentation officielle de l'auto se trouve sur le site de la marque à l'adresse suivante: https://teamxray.com/x4/2022/en

La Team XRay X4 est proposée en deux versions, "Aluminium Flex Edition" et "Carbon Edition".

L'auto visible ci-dessous, avec châssis en aluminium, est celle de Steve Matthey, qui a fini de la monter juste avant la course. On notera sur celle-ci la présence de quelques options récupérées sur son ancienne T4, ainsi que la présence du nouveau servo BrunoRC spécifiquement dédié à cette auto. Comme la majorité du plateau, cette auto était équipée d'un contrôleur XR10 Pro G2 (en version Elite ici) de chez Hobbywing, mais le moteur est plus original, car il s'agit Trinity RevTech X-Factor.

La Team XRay T4'2021 de Benjamin Jebira.

Au volant de cette Team XRay T4'2021 en livrée "full black" avec châssis en aluminium, Benjamin Jebira a manqué de peu le podium et finit à la quatrième place de la finale A en catégorie Touring Car. A remarquer sur cette auto l'utilisation d'un accu LiPo Shorty (de 6200mAh de capacité) avec addition de lest conséquent à même le châssis sur le côté droit, et de supports de carrosserie horizontaux à l'arrière, ainsi que le montage des amortisseurs corps en bas et tige orientée vers le haut. Comme la majorité du plateau, cette auto était équipée d'une moteur XRun V10 G3 et d'un contrôleur XR10 Pro G2.

La Team Xray T4'2019 de Florent Denervaud.

Ce jeune pilote roulait ici avec une Team XRay T4 version 2019 équipée d'un châssis en aluminium, avec laquelle il a fini septième de la finale A. Le contrôleur est un Team Orion R10 et le moteur un MuchMore Fleta ZX V2.

La ARC R12 de Kylian Mooser.

Kylian Mooser roulait ici avec une ARC R12 équipée d'un châssis en aluminium. Le contrôleur est un Team Orion Vortex R10.1 et le moteur un RC Concept ECR10.

Mi-octobre, le fabricant taïwanais a annoncé la sorti d'une version R12.1 de sa Touring Car. Au menu, un châssis à la découpe plus étroite avec la disparition des trous de fixation pour les triangles courts, de nouvelles poulies renforcées au kevlar, de nouveaux blades plus résistants, un pincement auto-variable arrière revu, ainsi que des biellettes de renfort en assistance des biellettes d'origine pour rigidifier les trains roulants.

Technique Piste 1/12°.

La Awesomatix A12 de Cédric Ansermoz.

La Awesomatix A12 de Cédric Ansermoz, vainqueur de la journée en catégorie Piste 1/12°, était sensiblement de boîte, sans aucune option marquante visible. On remarquera néanmoins des vis à tête suffisamment large et ultra-plate pour maintenir le ressort du train avant, parfaitement adaptés pour un montage propre.

La partie électronique est classique, mais éprouvée: moteur XRun V10 G3 et contrôleur XR10 Pro 1S de chez Hobbywing, et batterie LiHV 1S 8200mAh de chez IP-Inllect.

La Schumacher Eclipse 3 de Sergio Pestana Ramos.

Ce pilote fait toujours confiance à sa Schumacher Eclipse 3. Bien lui en pris, car, à son volant, il a fini second de la finale A en catégorie Piste 1/12°.
Comme sur la voiture ci-dessus et une bonne partie de plateau, la partie électronique est classique, mais éprouvée, avec moteur XRun V10 G3 et contrôleur XR10 Pro 1S en provenance de chez Hobbywing, et batterie LiHV 1S 8500mAh de chez Orca.

Technique Formule 1.

Malheureusement, cette catégorie n'a compté que quatre inscrits, alors qu'elle avait été ajouté a posteriori à ce championnat, suite à la demande d'environ une douzaine de pilotes. La baisse de cette catégorie semble être constatée dans de nombreux pays, et les difficultés d'approvisionnement en pneus gomme et les réflexions engagées pour le passage aux pneus en mousse dans cette catégorie ne devraient rien arranger. On espère se tromper à ce sujet...

Autre mauvaise nouvelle pour la catégorie Formule 1, la disparition du site internet RCF1.fr, qui était le site de référence francophone dédié. Mais heureusement, il poursuivra sa vie sur les réseaux sociaux par l'intermédiaire d'une page et d'un groupe de discussion Facebook, et d'une chaine sur Youtube.

La Team Xray X1 2020 de Sylvio Kiesewetter.

Les quatre pilotes présents roulaient tous avec des châssis Team XRay de différentes générations. Celle en photo ci-dessous est celle de Sylvio Kiesewetter, qui a fini second de la finale A. On peut remarquer sur son auto le montage d'un différentiel à pignons et de différentes options de la marque slovaque, ainsi que l'utilisation d'un moteur SMC Racing Low Rider.

Les moteurs SMC "Low Rider", sortis en 2017, n'étaient peut être pas les plus puissants du marché, ni les plus faciles à utiliser, mais ils étaient techniquement fort intéressants, et aussi plus légers que les productions concurrentes. Parmi leurs spécificités caractéristiques intéressantes, on peut citer une cage de plus petit diamètre que la normale (33.90mm contre 36mm en général) avec des trous de fixation décentrés par rapport à l'axe du rotor, mais aussi un noyau de stator spécifique car le passage des vis d'assemblage du moteur ne passent pas dans au milieu du plan de symétrie de chacun des trois enroulements, mais entre ceux-ci. A ce sujet, on ne peut que conseiller la vidéo explicative du regretté Nick Adams sur Youtube intitulée "FANTOM ICON -Tuning Pins vs SMC LowRider RPM Retest. 17.5T Motors". Ses vidéos étaient certes un peu austères, mais diablement intéressantes et informatives (attention: jeu de mot pour initiés à trouver).
La marque SMC Racing a anno
ncé en juillet 2019 qu'elle stoppait le développement et la production de ces moteurs, mais il semblerait que la marque américaine TSR (Team Scream Racing) ait repris les droits (et probablement ceux sur la demande de brevet US2020021172A1 - "CANLESS BRUSHLESS DC MOTOR") pour la production de ceux-ci mi-2020. Mais depuis, peu de nouvelles à ce sujet.

Technique motorisation.

Un pilote de la catégorie Piste 1/12° a roulé en entrainement et une partie des qualifications avec une motorisation 17.5T, en 1S bien sûr. Et le résultat est plutôt intéressant et très sympathique, et bien moins lent que l'on pourrait se l'imaginer. Seulement, malgré des temps au tour très proches de ceux motorisés par un 13.5T, la différence de vitesse n'était pas confortable pour ce pilote qui roulait en 17.5T (avec peut-être un rapport un peu trop court) et il a préféré remettre un 13.5T. Mais la configuration 17.5T semble intéressante pour cette catégorie et cette voie mériterait d'être explorée.

Un autre pilote a roulé toute la course avec un 17.5T avec du timing variable en catégorie Touring Car. Là par contre, il était plus difficile de voir la différence avec les 13.5T qui roulaient en même temps que lui. De son aveu, ce pilote a estimé que cette configuration 17.5T constituait pour lui un avantage, car il roulait ainsi plus proprement, avait de meilleures trajectoires, faisait moins de fautes et au final roulait plus vite et se faire plus plaisir.

Technique pneus.

En Formule 1, les pneus Hudy étant fabriqués par Ride, le comportement de ceux-ci n'a pas surpris les pilotes car ils étaient en zone connue.

En Touring par contre, beaucoup de pilotes découvraient ces pneus, qui se sont révélés être une bonne surprise niveau qualitatif et comportement sur la piste. Ils présentent la même forme que les Hudy A1-36 utilisés lors des GenevaSeries organisées par le club GenevaModelCars sur la piste bitume de Meyrin. Ils ne sont donc pas de provenance Ride, mais japonaise (peut-être Panaracer?).
Certains pilotes reprennent la préparation des pneus en mode "ETS", à savoir, avant le premier run, "cuire" les pneus à 80°C pendant 10min dans des couvertures chauffantes, et tout de suite après les faire rouler 15-20 fois en appuyant dessus pour mettre en place l'insert. Cela permet d'obtenir un pneu opérationnel plus vite.

Les Mobgums (de suite identifiables avec leurs jantes de couleur jaune fluorescent) choisis pour la catégorie Piste 1/12° sont connus dans le milieu et adaptés au moquette type "ETS". Pas de mauvaise surprise de ce côté-là non plus. Les pilotes présents traitaient entièrement l'arrière et seulement une fine bande intérieur (entre 3 et 5mm) à l'avant, en prenant garde trop gorger les pneus de produit.

A noter que les problèmes d'approvisionnement en matières premières, et notamment l'interdiction récente de certains plastifiants, n'affectent plus seulement les pneus Touring Cars pour l'outdoor, mais maintenant également les pneus pour l'indoor, et également d'autres catégories comme la Formule 1 par exemple. Des fabricants n'ont d'ailleurs plus la possibilité de produire certaines références. Mais les catégories roulant avec des pneus en mousse ne sont plus à l'abri également, les fabricants ayant eux aussi de plus en plus de mal à se fournir en matières premières.

Bref, les pneus, en ce moment, c'est compliqué!

Si ce sujet vous intéresse, on vous invite à regarder cette vidéo de RC-KleinKram Stefan Klein intitulée "RCK Challenge Update - neue Outdoor Reifen 2021" (en allemand), qui date déjà de mai 2021, mais qui illustre bien la problématique actuelle des pneus.

Technique carrosserie.

Dans la catégorie Piste 1/12°, la nouveauté du moment était la Robox de BittyDesign, une carrosserie qui tranche avec les canons actuelles comme les Montech M20 et M21. En effet, elle se montre plus compacte, avec mons de porte-à-faux à l'avant et à l'arrière. Ses flancs sont beaucoup plus sculptés que chez la concurrence. Il y a de nombreux détails moulés qui ne feront pas aller plus vite, mais qui font plaisir à l'oeil. Et enfin, elle est correctement moulée. Ca peut paraitre évident, mais sur les trois dernières Montech M20 que j'ai achetées, deux présentaient des trous dans les dérives latérales arrière... Et on ne le voit vraiment qu'après avoir enlever le film de protection... Et en plus, la Robox donne un comportement rassurant sans perdre en agilité à la voiture. Ce n'est peut-être pas la carrosserie pour gagner les championnats du monde, mais un choix assurément à considérer pour les "average racers" comme moi.

Zoo Racing a annoncé fin octobre dans un teaser le lancement de sa première carrosserie pour la catégorie Piste 1/12°, la Drakster ZR-0013. Pas d'information concrète disponible pour le moment, mais sur les photos floutées visibles actuellement, on peut reconnaitre des flancs sculptés un peu à la façon de la Robox. Toutefois le museau avant semble très différent, de même que l'aileron arrière qui ne semble pas très haut, contrairement aux dérives latérales arrière, qui semblent épaisses.

En catégorie Touring Cars, on trouvait bien sûr aussi des carrosseries XTreme, de modèles Twister ou Brutale, et des ZooRacing, de modèles Dogsbollox (DBX pour les initiés), BayBee ou Wolverine. On trouvait également quelques BittyDesign de dernière génération.

Résultats de cette manche.

Les résultats complets se trouvent à l'adresse suivante: https://www.myrcm.ch/myrcm/main?pLa=fr&dFi=indoorseries&dId[E]=60586&hId[1]=search

Résultats en catégorie Touring Car.

En qualification, Bastien De Marco signe la pôle-position devant Sébastien Leuenberger et Cédric Ansermoz.

Bastien remporte les deux premières manches de la finale A et remporte donc la course. La bataille fait rage pour les places d'honneur entre Arnaud Soulignac, Sébastien Leuenberger, mais c'est ce dernier qui décroche aux points la seconde place, suivi d'Arnaud.

La finale B est remporté par Grégory Commeau, suivi de Kylian Mooser et Marc Camporini.

Finale

Position

Catégorie

Pilote

Total
points

Points
par manches

Châssis

A

1

TC 13.5 Open

Bastien De Marco

2

2:1, 1:1 [3:10]

Awesomatix A800MMX

A

2

TC 13.5 Open

Sébastien Leuenberger

4

3:1, 2:3 [1:3]

Mugen Seiki MTC2

A

3

TC 13.5 Open

Arnaud Soulignac

4

2:2, 1:2 [3:6]

Mugen Seiki MTC2

A

4

TC 13.5 Open

Benjamin Jebira

8

3:2, 2:6 [1:8]

Team XRay T4'21

A

5

TC 13.5 Open

Paul Franceschi

8

3:3, 2:5 [1:5]

Awesomatix A800MMX

A

6

TC 13.5 Open

Benjamin Elbisser

8

2:4, 3:4 [1:4]

Team XRay X4

A

7

TC 13.5 Open

Florent Denervaud

12

3:5, 2:7 [1:7]

Team XRay T4'19

A

8

TC 13.5 Open

Cédric Ansermoz

13

1:6, 3:7 [2:8]

Awesomatix A800MMX

A

9

TC 13.5 Open

Alexis Banderier

20

1:10, 2:10 [3:10]

Awesomatix A800MMCX

B

10

TC 13.5 Open

Grégory Commeau

2

2:1, 1:1 [3:2]

Awesomatix A800MMX

B

11

TC 13.5 Open

Kylian Mooser

4

1:2, 2:2 [3:5]

ARC R12

B

12

TC 13.5 Open

Marc Camporini

6

3:1, 2:5 [1:8]

Team XRay T4'21

B

13

TC 13.5 Open

Cristobal Santos

6

2:3, 3:3 [1:4]

Mugen Seiki MTC2

B

14

TC 13.5 Open

Steve Matthey

8

2:4, 3:4 [1:5]

Team XRay X4

B

15

TC 13.5 Open

Phileas Bourquard

9

1:3, 3:6 [2:7]

Team XRay

B

16

TC 13.5 Open

Dani Caiazza

12

1:6, 2:6 [3:7]

ARC R11

B

17

TC 13.5 Open

Sergio Dos Santos

15

1:7, 2:8 [3:8]

Serpent X20'20

B

18

TC 13.5 Open

Eric Petoud

20

1:10, 2:10 [3:10]

Team Magic E4 RS

Résultats en catégorie Piste 1/12°.

Comme en Formule 1, les organisateurs espéraient un peu plus de participation dans la catégorie piste 1/12°.

Cédric Ansermoz signe aisément la pôle-position dans cette catégorie, devant Sergio Pestana Ramos et Georges Camicas-Aycardi.

Cédric confirme sa bonne performance du matin en remportant les deux premières manches de finale et en s'adjugeant la première place sur le podium. Régulier, Sergio verrouille sa seconde place et la troisième place est remporté aux points par Laurent Maggi.

Finale

Position

Catégorie

Pilote

Total
points

Points
par manches

Châssis

A

1

Piste 1/12° 13.5 Blinky

Cédric Ansermoz

2

1:1, 2:1 [3:7]

Awesomatix A12

A

2

Piste 1/12° 13.5 Blinky

Sergio Pestana Ramos

3

3:1, 2:2 [1:2]

Schumacher Eclipse 3

A

3

Piste 1/12° 13.5 Blinky

Laurent Maggi

6

3:2, 1:4 [2:5]

Team XRay X12'21

A

4

Piste 1/12° 13.5 Blinky

Antonio Marinelli

6

2:3, 1:3 [3:5]

Awesomatix A12

A

5

Piste 1/12° 13.5 Blinky

Georges Camicas-Aycardi

7

3:3, 2:4 [1:5]

Awesomatix A12

A

6

Piste 1/12° 13.5 Blinky

Pascal Chapuis

10

3:4, 2:6 [1:6]

Team XRay

Résultats en catégorie Formule 1/10°.

Comme écrit plus haut, il n'y avait malheureusement que quatre participants dans cette catégorie Formule 1.

Chrigu Baeriswyl domine les manches de qualification et s'adjuge logiquement la pôle-position. Sylvio Kiesewetter finit second, et Kalen Dassanayake troisième.
En finale, Chrigu conforte son avance et monte sur la première marche du podium, tandis que Sylvio Kiesewetter sécurise sa seconde place. Le suspens s'est surtout joué pour la troisième place, entre Antoine Dubois et Kalen. Ce duel a tourné finalement à l'avantage de ce dernier.

Sur la photo de podium ci-contre, le pilote présent sur la photo à la troisième place est en fait celui arrivé quatrième, le troisième étant parti avant l'annonce des résultats.

Finale

Position

Catégorie

Pilote

Total
points

Points
par manches

Châssis

A

1

Formule 1

Chrigu Baeriswyl

2

2:1, 1:1 [3:1]

Team XRay X1'21

A

2

Formule 1

Sylvio Kiesewetter

4

2:2, 1:2 [3:4]

Team XRay X1'20

A

3

Formule 1

Kalen Dassanayake

6

3:2, 1:4 [2:4]

Team XRay X1

A

4

Formule 1

Antoine Dubois

6

1:3, 2:3 [3:3]

Team XRay X1'21

En savoir plus:

Texte: Georges.
Photos: Georges et Bastien.