Vintage: Piste 1/8° thermique classique modifiée
sur base MiniCars Challenger (1980),
deuxième partie.

Edité le 19/01/2019.
Réactualisé le 19/01/2019.
Texte et photos: Georges.

Retourner à la première partie.

Tout d'abord, un grand merci à Paul B. qui m'a confié son auto pour la séance photos!

Comme conté dans le premier volet de cet article consacré à cette piste 1/8° thermique classique au prestigieux palmarès en courses d'endurance (Victoires lors des quatre Heures de Lyon en 1977, 1978 et 1979, et des 24 Heures de Lyon en 1980), cette dernière est basée sur une MiniCars Challenger, une auto d'origine suédoise. Manquant d'origine singulièrement de fiabilité, l'ensemble des pièces a été repris, refait et/ou optimisé pour plus de solidité, de durabilité et de performance.

Ainsi par exemple, le châssis est en époxy de bonne épaisseur, mais encore suffisamment souple pour compenser l'absence de véritable suspension. La platine supérieure, les paliers arrière ainsi que le pod arrière sont de conception personnelle, réalisés en aluminium anodisé rouge. La traverse du train avant semble être usinée en acétal. En outre, nombreux détails ont été travaillés en vue des courses d'endurance, à l'image par exemple du renvoi de frein, des porte-fusées de direction tournant sur des paliers, la direction, le parechoc avant large et le parechoc arrière en polycarbonate, les plots de carrosserie à réglage fin, les soutiens latéraux de carrosserie pour augmenter l'appui aérodynamique, et surtout du dispositif de changement rapide des roues arrière, détaillé ci-après.
Le réservoir pressurisé en plastique d'origine SG autorisait un remplissage relativement rapide. Le moteur est un OPS.

Le dispositif rapide de fixation de roue arrière est aussi ingénieux que simple.

Il comporte plusieurs pièces, en acétal semble-t-il et en aluminium, dont un disque de fond de jante portant une denture sur son périmètre et un moyeu de jante. Ce dernier fait à la fois office de centreur de jante et de fixation élastique. La jante sur laquelle reposera le pneu en mousse est un tube dont le bord intérieur porte une denture en correspondance à l'état monté avec celle du disque de fond de jante.

Pour monter une roue, il suffit de présenter la jante face au moyeu et d'appuyer un coup sec pour qu'elle soit verrouillée et centrée. Il est même possible de monter les deux jantes arrière en même temps sans difficulté aucune.

Les roues se démontent également très rapidement grâce à un outil spécifique. Pour cela, l'outil est introduit à l'intérieur de la jante, puis, avec la paume de la main, on appuie sur l'outil et la jante est libérée sans effort et sort du moyeu toute seule.

Les roues avant ne bénéficient pas de ce dispositif rapide de fixation, car présentant peu d'intérêt pour l'avant. En effet, les pneus en mousse avant étaient à l'époque extrêmement durs et présentaient une usure très faible.

La télécommande permettant de piloter cette auto est une Robbe Mars Rex FMM datant naturellement de cette même période. Le servo des Gaz est un Sanwa marqué IC BBH (des SM384?).

Plus de photos sur la page dédiée.

Retourner à la première partie.

En savoir plus sur la Challenger d'origine:

Texte et photos: Georges.