GenevaSeries 2022 Round 3
(Championnat Genevois, manche 3),
Meyrin, Suisse, 09/07/2022.

Edité le 26/07/2022.
Réactualisé le 26/07/2022.
Photos: Nadine et Georges.
Texte: Georges.

Introduction.

Malgré une date programmée début juillet laissant augurer une participation plus faible, elle s'est avéré plutôt bonne, avec 36 inscriptions au total. C'est surtout la participation en catégorie Touring Cars qui a fait défaut, avec l'absence de nombreux habitués, mais la participation était plus forte que d'habitude dans les catégories Traction / FWD et Formule 1. A noter aussi la présence de plusieurs nouveaux pilotes, débutants ou plus confirmés, qui participaient pour la première fois à ce championnat, un point toujours bon à signaler.

On recensait donc 17 inscriptions en Touring Cars, 10 en Formule 1 et 9 en Traction / FWD pour cette manche qui s'est déroulée sous un soleil radieux et température un peu inférieure à 30°C.

Comme déjà écrit dans les précédents reportages, cette piste est menacée à court terme. En effet, elle existe grâce à une convention établie entre l’Etat de Genève et le Service des Sports de la Ville de Genève, qui a donné lieu à une autre convention signée avec le GenevaModelCars, qui lui donne l’usufruit de la piste ainsi que la responsabilité de sa gestion. La convention convenue avec l’Etat de Genève ne sera pas renouvelée car l’Etat a préféré mettre fin à l’accord de manière unilatérale, afin de promouvoir un projet immobilier géré par la FTI (Fondation pour les terrains industriels de Genève) sur la parcelle occupée par la piste et ses voisines. Cela signifie que la piste devrait donc disparaître fin 2023, mais surtout que cette superbe piste a encore une belle saison et demi d’existence devant elle et que tous les pilotes devraient en profiter au maximum, que ce soit en training ou en compétition, surtout que l'accès y est des plus simples, que l'on soit membre ou non. N'attendez pas trop donc!

Pour les intéressés, plus de renseignements et un appel à projets sont disponibles sur cette page: "Objectif piste 2024: Appel à projets!".

La quatrième manche des Series aura lieu le samedi 3 septembre 2022 (date de réserve en cas de pluie, le 10 septembre).

La piste.

Le tracé choisi pour cette troisième manche ne porte pas encore de nom, car il n'était pas référencé dans la liste des tracés du club.
Il ne présentait quasiment aucune vraie ligne droite, et au plus deux petites portions droites, tout le reste n'étant qu'un dédale de virages s'enchainant à un rythme effréné! Cela pourrait faire peur de prime abord, mais ce tracé s'est avéré des plus intéressants à pratiquer. Certes il demandait une concentration sans faille tout au long de la manche, mais il réclamait surtout un pilotage propre et coulé, la moindre faute étant très pénalisante. Un gros moteur était ici un désavantage plus qu'autre chose. La plupart des pilotes rapides ont ainsi calmé leur moteur en jouant sur les réglages du variateur. Au moins trois des finalistes A en catégorie Touring Cars roulaient ainsi avec des moteurs 17.5T au lieu de 13.5T, dont le vainqueur de la finale A, et le second de la finale A en catégorie Traction / FWD, qui manqua de peu la première place sur le podium, roulait quand à lui avec un moteur 21.5T au lieu d'un 17.5T!

Technique châssis Traction / FWD.

En raison de la variété de châssis présent en catégorie Traction / FWD, place belle a été faite cette fois-ci à cette catégorie.

La Team Associated TC7.2 équipée du kit de conversion FWD Rebellion-RC de Tonio Tonio.

Présent à la première manche des GenevaSeries au volant d'une Mugen Seiki MTC2 FWD, Tonio Tonio roulait cette fois-ci avec une Team Associated TC7.2 équipée du kit de conversion FWD Rebellion-RC du fabricant autrichien RC-Carbonstore, qui, eu égard à sa rareté, a eu droit à une page de présentation spécifique!

Cette auto est motorisée par un moteur Hobbywing G3R 17.5T régulé par un Xerun XR10 Pro de la même marque alimenté par des batterie LiPo HV IP Intellect de 6200mAh. Le servo de direction est un XPert-RC RP-4401, et la radiocommande de marque Sanwa .

La Team Xray T4F de Rodrigo Amendoeira.

En photos ci-dessous, la Team Xray T4F, première du nom avec le moteur placé devant les roues avant, de Rodrigo Amendoeira qui effectuait ici ses premiers tours de roues avec cette auto. Elle est motorisée par un moteur "Radical Stock" 17.5T contrôlé par un contrôleur 60A et alimentée par des batteries LiPo de 4400mAh au format "Shorty", tous ces éléments étant de la marque Performa Racing P1. Le servo de direction est un KO Propo 30206 BSx2-One10 (version "Power" ou "Response"?).

La MST TCR de Yoann Dreyer.

Les MST TCR, on aime bien les photographier sur OverRC.com, car ces autos sont vraiment attachantes. Celle de Yoann Dreyer a la particularité de posséder un châssis en carbone de confection personnelle, de même qu'un parechoc (ou poignée suivant les avis) dans la même matière. Cette auto a également reçu comme pièces optionnelles les sorties de différentiel et le support moteur métalliques.

Eu égard à ses pièces de confection personnelle, cette auto a droit à sa page dédiée avec plus de photos.

Pour rappel, et malgré ce que racontent certains YouTubeurs francophones bien mal informés et certains commerçants peu compétents, les MST TCR (ou TCR-M) ne sont pas destinées à rouler sur des parkings poussiéreux ou pire, recouverts de gravillons. Elles ont encore moins vocation à rouler avec des LiPo 3S avec des moteurs sensorless. Mis à part pour rouler avec une carrosserie super détaillée avec un tout petit moteur pour plus de réalisme, le montage en propulsion sur une TCR n’a que peu d’intérêt. Rien n’empêche d’essayer le montage en propulsion pour se faire sa propre idée, mais souvent on retourne vite au montage en traction. Sur une MST TCR, un moteur brushless sensored 17.5T, ou plus calme, associé avec un bon petit contrôleur sensored avec un mode Blinky et des batteries LiPo en 2s (idéalement au format "Shorty"), le tout de qualité convenable et sans nécessairement taper dans le haut-de-gamme suffira pour emmener cette auto légère à des vitesses très respectables. Chaussée de bons pneus, cette auto révèlera tous ses atouts sur un tracé technique, improvisé sur une surface propre en bitume avec des cônes ou des assiettes en plastique, ou bien sur un circuit permanent. Je m'autorise cette petite précision car je vois en ce moment beaucoup trop de débutants mal informés et donc déçus et découragés parce qu'ils ont fait confiance à de mauvais canaux d'information.

La Awesomatix A800FXC Evo de Sébastien Dreyer.

La Awesomatix A800FXC Evo de Sébastien Dreyer, qui signera le meilleur temps au tour de la journée en catégorie Traction / FWD, était motorisée d'un moteur Orca Blitreme 2 17.5T contrôlé par un variateur Orca B32 LCG et alimenté par des batteries LiPo HV IP Intellect de 5000mAh au format "Shorty".

La Team Xray X4F de Adrian Hangartner.

Présentée officiellement à la mi-mai 2022, la toute nouvelle plateforme Traction 1/10° électrique commence à faire son apparition sur les circuits, et donc sur le plateau des GenevaSeries. Exit donc la T4F basée sur la plateforme Touring Car T4 pour faire place à une X4F sans surprise basée sur la récente X4 présentée à l'automne 2021.

Ainsi, les triangles inférieurs et supérieurs sont repris de la X4 et comprennent donc une âme découpée dans une plaque de composite à base de fibres de carbone sur laquelle est surmoulée une structure comprenant les chapes de rotules de suspension et les supports de barre antiroulis. Team XRay appelle cela le CFF pour "Carbon Fiber Fusion". Serpent, mais également d'autres marques, ont déjà proposé cela par le passé, mais le résultat était bien moins ambitieux.
Les hexagones de roue sont mieux guidés que sur les précédentes T4F, car emmanchés sur l'axe de la roue et maintenus par un (tout) petit clips.
Les supports d'amortisseurs sont en aluminium, en deux parties à l'avant et monoblocs à l'arrière. Les porte-fusées sont moulés en plastique, mais les bras de renvoi, pour la direction à l'avant et pour l'ARS (pincement auto-variable) proposé d'origine à l'arrière, sont en aluminium et implantés très bas sur l'auto. Le système de renvoi de direction (avec des bras en aluminium) est également implanté relativement bas.
A l'avant, la barre antiroulis passe entre les triangles et les cardans.
Les cellules, identiques à l'avant et l'arrière, ainsi que le bâti-moteur et le support flottant pour le servo de direction, sont pointés dans le châssis pour assurer leur positionnement. A propos du bâti-moteur, celui-ci propose un réglage de l'entredent par rotation d'un excentrique portant le moteur. Ce n'est pas nouveau, mais cela faisait longtemps qu'on avait pas vu ce système sur une voiture destinée à la compétition.
Différentes pièces permettent des réglages fin du flex et de sa répartition. Les amortisseurs sont les versions ULP, déjà connus et éprouvés.

On regrettera, comme sur la X4, les roulements de roue sont de dimension 6x10x3mm, ce qui est déjà petit à mon goût comme taille, et ils sont installés avec un espaceur de seulement environ 1mm entre les deux. Les embouts de tiges de cardan ne comportent pas de roulements, mais un blade en plastique. Ca marche très bien aussi, mais à ce niveau de prix, on aurait préféré avoir des roulements.
Autre point de conception un peu choquant, même si l'influence sur les performances est probablement infime, la patte d'immobilisation avant de la batterie est fixée à l'extrémité du support flottant du servo de direction. Certes, cela permet d'avancer au maximum la batterie pour charger le train avant, mais premièrement la batterie est en appui contre le couvercle inférieur du servo, et les mouvements dans le sens de la hauteur du servo sont transmis au support de servo par le de levier ainsi formé.

Même si elle perd l'aspect robuste et rassurant des T4F, la X4F est indéniablement un bien bel objet!

Pour les intéressés, la présentation officielle de l'auto se trouve sur le site de la marque à l'adresse suivante: https://teamxray.com/x4f/2023/en

Technique châssis Formule 1.

Dans la catégorie, au moins huit autos sur dix sont des Team XRay.

Une Team XRay X1'21.

En photo ci-dessous , une Team XRay X1 en version 2021, reconnaissable à sa barre antiroulis avant ancrée aux triangles supérieures par le dessous et au damper à graisse reliant ces derniers.

A propos de Team XRay, une version 2023 a été annoncée et porte même déjà un numéro de référence, à savoir 370707, et elle sera probablement commercialisée en septembre 2022. Aucune information officielle n'a été publiée à son sujet, mais des photos circulent montrant un nouveau train avant comportant des triangles supérieurs similaires à ceux de la dernière Touring Car en date de la marque, à savoir la X4, ainsi que des porte-fusée de direction au design analogue à celui utilisé par CRC.

Technique châssis Touring.

Malheureusement, un seul châssis Touring a été photographié durant cette journée de course. On essayera de faire mieux la prochaine fois!

La Team Durango DETC410 d'Antoine Salamolard.

Ce pilote roulait avec une Team Durango DETC410, probablement une version V2, pour la première fois en compétition. La version V1 de cette auto est apparue sur le marché en 2014, et la version V2 en 2015. La première version de cette auto, bien que d'architecture classique pour l'époque et principalement inspirée des productions Tamiya TRF et Yokomo, présentait quelques points techniques intéressants se démarquant de la concurrence. Cependant, et malgré un prix attractif et quelques succès en compétition, elle semble avoir connu une carrière commerciale discrète, car elle souffrait de quelques défauts, qui, s'ils n'étaient pas insurmontables, étaient assez agaçants. Une deuxième version est apparue à peine un an plus tard, qui corrigeait une bonne partie de ces défauts et apportait certaines améliorations (triangles redessinés pour plus de fiabilité, deux sets de suspension avec des duretés de plastique différentes et trois couronnes livrés dans le kit, chapes renforcées, inserts pour supports de triangles plus robustes, nouveau différentiel à pignons, nouveau support moteur, nouveau spool, etc.). Toutefois, il semble que cela n'est pas suffit à redémarrer les ventes, bien que cette version V2 ne manquait pas de qualité. En tout cas, les Durango DETC410 V1 et V2 se faisaient discrètes sur les circuits. La DETC410 semble avoir terminé sa carrière en 2016. En août 2017, Hobbico, propriétaire de la marque Team Durango, a annoncé la mort de celle-ci.

Malgré les années, la conception de cette auto, qui n'a peut-être pas eu la carrière qu'elle méritait, a encore de bien beaux restes.

Technique pneus.

En Formule 1, les pneus sont libres selon le règlement de cette année en raison des difficultés d'approvisionnement. Certains roulent avec d'anciens pneus Ride, ou encore avec la combinaison Volante F1 imposée la saison précédente (VT-VF1-FS Soft Yellow Front et VT-VF1-RARSS Revolution White Rear), mais qui n'est plus disponible actuellement. D'autres encore roulaient avec les Hudy F1 V2 ou les nouveaux Ride XR, les deux semblant être identiques, et les deux offrant, à réglages identiques, moins de grip à l'arrière et plus de directivité que les Volante. Il semblerait que les nouveaux Hudy et Ride arrières s'usent assez vite (2-3 packs), même si cela semble être bien moins sur la piste de Meyrin, peut-être en raison du fait que le traitement soit interdit.

On a pu voir beaucoup de discussions et de polémiques, voir même quelques contre-vérités au sujet des pneus Hudy A1-36 (imposés aux gemcseries en catégories Touring Cars et Traction /FWD suite aux championnats d'Europe 2022 qui se sont déroulés il y a quelques semaines à la Hudy Arena, et cela a perturbé certains pilotes du championnat.
Tout d'abord, ce pneu n'est structurellement pas destiné aux catégories "Modified" modernes, qui atteignent des vitesses complètement démesurées à l'heure actuelle, de l'ordre de 135km/h parfois. Il a des défauts qui font sa qualité justement. Tout d'abord, sa gomme, d'origine japonaise (Panaracer?) ressemble beaucoup à du caoutchouc naturel. Elle en a d'ailleurs l'odeur. Cette gomme fait que ce pneu est un des très rares sur le marché a pouvoir bien fonctionner sans traitement, et qu'il est très facile à utiliser pour les débutants, car jamais piégeur même avec des réglages approximatifs. Le toilage est assez fin, et la jonction entre les deux extrémités de la toile assez souple, ce qui donne un pneu très agréable à rouler, car il a un grip "naturel" et pas issus du traitement. Son usure est mesurée et les performances se dégradent de façon maîtrisées au cours du temps. C'est d'ailleurs pour cela que ce pneu a été retenu par le club en 2019 après un test face à plus de dix autres références du marché, et qu'il a été maintenu depuis en le comparant avec d'autres références sorties depuis.
A l'automne 2021, la formulation de la gomme des A1-36 a été changée suite au bannissement de certains plastifiants (pour ceux qui auraient loupés des épisodes à ce sujet, on vous invite à regarder cette vidéo de RC-KleinKram Stefan Klein intitulée "RCK Challenge Update - neue Outdoor Reifen 2021" - en allemand -). Après des essais rigoureux menés par un pilote du club, la différence entre les temps au tour, que ce soit sur le meilleur temps ou le temps moyen, était de l'ordre de quelques centièmes de seconde, en tout cas pas assez pour être statistiquement significatif, et aucune différence n'avait été ressentie au niveau de pilotage. La structure du pneu et le toilage semblent également n'avoir pas été changés.
Or ce toilage fin et cette gomme
qui peut travailler plus mais qui a moins de "cohésion" intrinsèque qu'un pneu plus "plastique", au toilage épais et au collage des extrémités générant un point plat et dur sur celui-ci, font que ce pneu passe difficilement la barre des 100 à 105km/h. Cet état de fait avait d'ailleurs été rapporté dans un article sur ce même site intitulé "Technique pneus: les Hudy A1-36" en juin 2019. D'ailleurs cet état de fait ne pouvait absolument pas être ignoré des pilotes qui courraient en catégorie "Modified" des ces championnats d'Europe 2022 (qui ne sont plus qu'une poignée, et souvent professionnels), ni des organisateurs d'ailleurs, puisqu'un précédent avait eu lieu lors des Championnats d'Europe Touring 1/10° électrique 2019 qui se déroulaient également à la Hudy Arena où le Hudy A1-36 était également imposé!
Bref, je ne vais pas commenter plus ces évènements où je n'étais pas présent de toute façon, mais non sans proposer un petit calcul:
Sachant qu'en catégorie "Modified", une vitesse de l'ordre de 120km/h, soit environ 33.33m/s, est relativement commune, qu'un pneu tel que par exemple le Hudy A1-36 ou un autre a un diamètre de 63.5mm, à combien de tours/min tourne ledit pneu à cette vitesse?
Le résultat de ce calcul laisse songeur et permet de relativiser pas mal de choses...

Résultats de cette manche.

Les résultats complets se trouvent à l'adresse suivante: https://www.myrcm.ch/myrcm/main?pLa=fr&dFi=gemc&dId[E]=63667&hId[1]=search

Résultats en catégorie Touring Car.

En qualification, Bastien De Marco reste intouchable et décroche la pôle-position avec une avance notable sur ses poursuivants, en étant le seul pilote à passer le cap des 21 tours en qualification. Par contre, derrière la bataille fait rage car les temps sont assez serrés entre les pilotes et c'est au final, après addition des points, que Sébastien Leuenberger juste devant Cyrille Gruaz.

En finale A , Bastien (qui roulait avec un moteur 17.5T) remporte les trois manches et monte donc logiquement sur la première marche du podium. Le podium de la finale A respecte l'ordre des qualifications, puisque Sébastien monte sur la seconde marche et Cyrille sur la troisième.

Maxime Weeburg remporte la finale B devant Rodrigo Amendoeira et Michael Hangartner.

Au classement spécifique "Débutants" se classent deux très jeunes pilotes, Eliott Gruaz et Zoé Colmagne, celle-ci participant à sa toute première course ici.

Finale

Position

Catégorie

Pilote

Total
points

Points
par manches

Châssis

A

1

TC 13.5 Open

Bastien De Marco

16

2:8, 1:8 [3:8]

Awesomatix A800MMX

A

2

TC 13.5 Open

Sébastien Leuenberger

14

2:7, 1:7 [3:7]

Mugen Seiki MTC2

A

3

TC 13.5 Open

Cyrille Gruaz

12

2:6, 1:6 [3:6]

Mugen Seiki MTC2

A

4

TC 13.5 Open

Guillaume Desbois

10

2:5, 1:5 [3:4]

/

A

5

TC 13.5 Open

Steve Matthey

9

3:5, 2:4 [1:3]

Team Xray X4

A

6

TC 13.5 Open

Georges Camicas-Aycardi

6

1:4, 2:2 [3:1]

Awesomatix A800MMX

A

7

TC 13.5 Open

Xavier Colmagne

5

2:3, 1:2 [3:2]

XPress Execute XQ10R

A

8

TC 13.5 Open

Vincent Cavard

4

3:3, 2:1 [1:1]

Awesomatix A800MMX

B

9

TC 13.5 Open

Maxime Weeburg

14

1:7, 3:7 [2:6]

Team XRay T4'21 châssis AluFlex

B

10

TC 13.5 Open

Rodrigo Amendoeira

13

2:7, 3:6 [1:5]

Team XRay T4'21

B

11

TC 13.5 Open

Michael Hangartner

11

1:6, 3:5 [2:1]

Team Xray X4

B

12

TC 13.5 Open

Sergio Marques

8

2:5, 1:3 [3:3]

Serpent X20'21

B

13

TC 13.5 Open

Dani Caiazza

8

1:4, 3:4 [2:3]

ARC R11

B

14

TC 13.5 Open

Julien Croslan

6

2:4, 3:2 [1:2]

Team XRay T4'13

B

15

TC 13.5 Open

Antoine Salamolard

3

2:2, 3:1 [1:1]

Durango DETC410

C

16

TC 13.5 Débutants

Eliott Gruaz

4

1:2, 2:2 [3:2]

HPI Pro5

C

17

TC 13.5 Débutants

Zoé Colmagne

2

3:1, 1:1 [2:1]

XPress Execute XQ2S

Résultats en catégorie Formule 1.

Daniel "Gonzo" Ghirlanda commet presque un sans faute lors des qualifications en catégorie Formule 1 et décroche logiquement la pôle-positon. Chrigu Baeriswyl, qui n'avait pas pu participer aux deux premières manches, ravit la deuxième place à Sylvio Kiesewetter.

Sylvio se rattrape en finale en gagnant deux manches de finale sur trois. daniel est second et Chrigu troisième.

Dans la classement "Débutants", Noé Dubois monte sur la première marche du podium.

Finale

Position

Catégorie

Pilote

Total
points

Points
par manches

Châssis

A

1

Formule 1

Sylvio Kiesewetter

20

2:10, 3:10 [1:1]

Team XRay X1'21

A

2

Formule 1

Daniel Ghirlanda

19

1:10, 2:9 [3:9]

GONZO F1 2K23

A

3

Formule 1

Chrigu Baeriswyl

17

1:9, 2:8 [3:6]

Team XRay X1'21

A

4

Formule 1

Steve Matthey

15

3:8, 2:7 [1:7]

Team XRay X1'21

A

5

Formule 1

Michael Hangartner

15

1:8, 3:7 [2:6]

Team XRay X1'21

A

6

Formule 1

Antoine Dubois

11

1:6, 2:5 [3:5]

Team XRay X1'21

A

7

Formule 1

Peter Forster

9

1:5, 2:4 [3:4]

Team XRay X1'21

A

8

Formule 1

Noé Dubois

7

1:4, 3:3 [2:3]

Schumacher Icon 2

A

9

Formule 1

Olivier Dubois

5

1:3, 3:2 [2:0]

Team XRay X1'21

A

10

Formule 1

Sergio De Marco

4

2:2, 1:2 [3:1]

Team XRay X1

Résultats en catégorie Traction / FWD.

En qualification, Georges Camicas-Aycardi décroche la pôle-position devant Tonio Tony et Sébastien Dreyer.

Les manches de la finale A verront trois gagnants différents, Xavier Colmagne (qui roulait avec un moteur 21.5T ici), puis Georges Camicas-Aycardi et enfin Tonio Tony, mais à l'addition des points et après départage entre les ex-aequo, ce sera finalement Georges qui remporte la première place, devant Xavier et Tonio.

Finale

Position

Catégorie

Pilote

Total
points

Points
par manches

Châssis

A

1

Traction / FWD

Georges Camicas-Aycardi

3

2:1, 1:2 [3:3]

Team XRay T4 avec kit de conversion Zero Tribe

A

2

Traction / FWD

Xavier Colmagne

3

1:1, 3:2 [2:2]

XPress Execute FT1

A

3

Traction / FWD

Tonio Tony

4

3:1, 2:3 [1:5]

Team Associated TC7.2 équipée du kit de conversion FWD Rebellion-RC

A

4

Traction / FWD

Sébastien Dreyer

8

3:4, 1:4 [2:5]

Awesomatix A800FXC Evo

A

5

Traction / FWD

Adrian Hangartner

10

2:4, 1:6 [3:8]

Team XRay X4F

A

6

Traction / FWD

Rodrigo Amendoeira

12

1:3, 2:9 [3:10]

Team XRay T4F (première version FF)

A

7

Traction / FWD

Yoann Dreyer

12

3:5, 2:7 [1:9]

MST TCR avec châssis en carbone

A

8

Traction / FWD

Francisco Chao

12

2:6, 3:6 [1:7]

Team XRay T4F 2021

A

9

Traction / FWD

Leandra Pinelli

15

3:7, 1:8 [2:8]

 Team XRay T4 avec kit de conversion FWD Arromax Medius

Action en catégorie Touring Cars!

Action en catégorie Formule 1!

Action en catégorie Traction / FWD!



En savoir plus:

Photos: Nadine et Georges.
Texte: Georges.