Seconde manche du Championnat de France
Touring 1/10ème électrique
à Bourg-en-Bresse (F) 23-24/04/2005

Edité le 25/04/2005.
Réactualisé le 01/05/2005.
Texte & photos: Georges.

L'organisation:

C'est le Bourg Mini Racing Car (n° FVRC 44) de la Ligue 08 qui a pris en charge l'organisation de la seconde manche de championnat de France 2005, la première de la saison se déroulant en extérieur. Ce club possède deux pistes, une première de tout-terrain (d'un développé de 230m et d'une largeur de 4.50m) et une seconde de vitesse. Ce club est fort bien équipé, avec stands couverts avec air et électricité à disposition (une tente fut ajoutée en plus), podium avec régie radio, cabine de comptage en dur, buvette couverte, etc.

Une course EFRA en catégorie 1/10° 200mm piste thermique devait avoir lieu la semaine précédente, mais elle avait du être annulée en raison des conditions climatiques.

La sympathique quipe du Bourg Mini Racing Car est bien rôdée à l'organisation de ce genre d'évènements. Bien que plus orientée vers le thermique, l'organisation fut sans problème, même lorsque le ciel ne se montrait pas sous son meilleur jour.

La piste:

La piste bitume a un développé de 280m et une largeur de 4.60m (sens de rotation horaire).

La piste, bien qu'assez grande, procurait beaucoup de plaisir au pilotage. Contre-partie de l'augmentation croissante des performances en catégorie électrique piste, de plus en plus de pilotes sont confrontés à des problèmes de sous-virage chronique (et plus rarement d'accroche du train arrière).

La météo:

Par chance, les pilotes ont pu apprécier cette jolie piste sous un ciel très clément le vendredi lors des essais libres. La piste sera mouillée le samedi matin lors des essais libres, mais sèchera partiellement le samedi lors des premières qualifications. Le dimanche sera nettement moins clément, avec une piste allant du détrempée à l'inondée... Dans ces conditions, plusieurs pilotes feront le choix de ne pas rouler.

Technique châssis:

Yokomo

Plusieurs pilotes avaient amené le dernier châssis Yokomo, la MR4-TC BD. Au programme, de superbes pièces en aluminium anodisé bleu, une implantation à la mode avec une transmission à deux courroies, mais avec la couronne au milieu des deux courroies, une accessibilité très étudiée, mais une rigidité dissymétrique avec la barre d'accu d'origine et des pièces plastique non chargées graphite d'origine. Malheureusement, pas de photos, mais promis, on y reviendra très prochainement!

X-Ray

Si la dernière FK05 est sortie depuis peu, on voit encore beaucoup de Raycer et de FK04 dans les stands, particulièrement en catégorie Sport/Promotion où les châssis slovaques rencontrent les plus d'adeptes.

Le vainqueur de la finale A en catégorie "Sport" et qui avait déjà remporté la précédente manche au Havre, Urbain Joan, utilisait une version de base T1 Raycer, mais équipée du châssis en fibre de carbone XRC de 3.5mm d'épaisseur, de la platine en carbone et du support d'amortisseurs avants optionnel de la FK04 et des triangles courts (et de la roue-libre naturellement). On notera, outre l'habituelle préparation pluie, un ensemble baignoire et sous-carrosserie de fabrication personnelle.

La X-Ray T1 Raycer XRC de Urbain Joan.

Corally

Jérémy Delalondre remportera la finale A Open, après avoir signé la pôle-position et remporté la précédente manche au Havre.

La Corally RDX de Jérémy Delalondre.

Alexander Valente s'était confectionné un ensemble baignoire et sous-carrosserie à partir d'éléments d'origine Schumacher.

La Corally RDX d'Alexander Valente.

Jérôme Carpentier est passé depuis peu sur la Corally RDX.

Cependant, de son Tamiya TRF415, il a conservé les amortisseurs Fluorine (d'ailleurs, de nombreux pilotes Corally emploient les pistons trois trous Tamiya en Teflon dans les amortisseurs d'origine de la RDX) et la visserie allégée anodisée bleue.

La Corally RDX de Jérôme Carpentier.

Team Associated

Michel Berty avait coupé les renforts latéraux du châssis pour modifier le flex du châssis.
Sur l'auto de ce pilote de la Ligue 10 qui montera sur la seconde manche du podium en finale A Sport/Promotion, on remarquera également la préparation pluie (récepteur et variateur dans ballons de baudruche, servo de direction siliconé...) en plus de l'ensemble baignoire et sous-carrosserie (non visible sur les photos).

L'Associated TC4 Team de Michel Berty.

Tamiya

Eugène Orer termine à la troisième place en catégorie Sport/Promotion avec son Tamiya TRF415 MS. Pas de modification sensible visible sur son auto, si ce n'est l'enlèvement des quatre colonettes de renforts pour l'occasion et l'utilisation d'un palonnier de servo plus rigide.

Le Tamiya TRF415 MS d'Eugène Orer.

Yann Monot possédait la seule Tamiya TB Evo4 (normal ou MS) du plateau.

Par rapport à son aîné (présenté sur ce même site), la version MS n'est pas seulement une version full-option, mais elle possède quelques changements, discrets à l'oeil, mais plus importants qu'ils n'y paraîssent. Pour plus de détails, cliquer ici.

Schumacher

Chez Schumacher, on entend de plus en plus parler d'une Mission 3. Suivant les rumeurs qui courent, on parle soit d'une Mission 2 revue avec une implantation des masses plus dans les goûts actuels (TRF415, RDX, FK05...), soit quelque chose d'assez innovant.

Laurent Alexandre avait travaillé sur son châssis Schumacher sur différents points:

  • Les amortisseurs d'origine ont été remplacés par des Tamiya Fluorine (une option souvent pratiquée par les pilotes de la marque anglaise).
  • La barre destinée à immobiliser les accus de propulsion a été remplacée par du scotch toilé, certes moins pratique, mais plus léger et risquant moins de tweaker le châssis.
  • On notera, outre l'habituelle préparation pluie, un ensemble baignoire et sous-carrosserie provenant des tout-terrains de la marque Schumacher.

Team Losi

Les Team Losi XXX-S se font de plus en plus rares dans les stands, et sa remplaçante, la JRX-S, dont la commercialisation ne devrait plus tarder, ne semble pas déchaîner les passions dans les stands.

Le pilote d'origine américaine Rick Ellis avait remplacé ses amortisseurs par des Tamiya Fluorine.

Technique moteurs:

En catégorie Sport/Promotion, pas grand chose de nouveau depuis la précédente manche du Havre. Cependant, tendance lourde, de plus en plus de pilotes utilisent des charbons long-life type CS T605, LRP Silver ou Reedy 777, car plus facile à gérer, plus tolérant, plus constant et somme toute tout aussi performant que les charbons à plus faible durée de vie.

En 12 tours, pas de nouveauté sensible, mais même tendance qu'en Sport/Promotion concerant les charbons. Trinity a sorti également un compound silver pour son format spécifique.

Cependant, lorsque la pluie se déchaîne, ces charbons fortement chargés en argent se dégradent extrêmement vite et massacrent le collecteur très vite. Lorsque l'humidité est trop importante, les pilotes s'orientent alors plus vers des charbons traditionnels (Quasar 729 Reedy, Q-Brush Corally, etc.) ou mieux, des charbons plus typés loisirs comme les Team Orion Enduro 10-30 qui se comportent bien en contact avec l'humidité.

Les deux photos ci-contre illustrent les problèmes que peuvent occasionner l'utilisation de charbons fortement chargés en argent dans des conditions humides (cependant très appréciés sur le sec). Ces charbons n'ont fait qu'un seul pack de 5 minutes sous l'eau. Bilan, des charbons qui se sont usés à une vitesse hallucinante et un collecteur fortement creusé.

Technique accus:

Pas de réelle nouveauté à signaler depuis la manche précédente au Havre.

Technique carrosserie:

L'EFRA n'ayant pas publié de nouvelle liste, c'est toujours la dernière en date qui faisait foi, comme à la manche précédente au Havre.

Technique pneus:

On s'attardera plus particulièrement sur les pneus pluies autorisés dans les deux catégories, les Pit-Shimizu D20 en 21mm. Il faut prendre garde à l'achat de ces pneus, car il existe aussi en gomme D25, mais ils sont nettement moins performants. Il convient de les monter sur des jantes de 21mm, les plus appréciées étant les jantes Schumacher à bâtons fins. Là encore attention, il en existe plusieurs modèles, avec des dessins et des déports différents. Certains dessins, notamment celui avec les bâtons épais, ne passent pas sur certaines voitures (X-Ray, Tamiya par exemple), car les bâtons frottent contre les triangles lorsque les roues tournent. Avec les déports différents, il faudra faire attention au passage dans la boîte de contrôle pour ne pas se faire disqualifier pour cause de voiture trop large. Comme ces jantes sont parfois difficiles à trouver, une solution de fortune est de recouper la lèvre intérieure de jantes en 26mm. En termes d'inserts, plusieurs écoles, soit prendre les mousses d'origine, très convenables, soit prendre des mousses grises d'origine Schumacher, ou redécouper les mousses Corally qui étaient livrées avec les pneus SSA (ceux qui étaient homologués il y a deux ans).

Pas de traitement autorisé naturellement sur ces pneus pluies, mais on trouve pas mal de recettes différentes. Comme ces pneus apprécient particulièrement l'eau, certains les laissaient tremper en permanence complètement dans l'eau. D'autres au contraire les chauffaient. D'autres encore ne faisaient rien de spécial, mais s'attachaient à rouler dans une ou plusieurs flaques pour mouiller le pneu avant le départ.

News matos:

Côté nouveautés présentées par le magasin Select Models, on pouvait voir celles de MuchMore (le Warming-Tray, la nouvelle version de leur alimentation 20A et un refroidisseur), celles de 3Racing (diverses pièces options pour l'Asso TC4, un range-pignon faisant également office d'équerre de carrossage...), une huile spéciale commercialisée par Schumacher, des jantes rigides pleines d'origine RP, de nouvelles pattes d'accus d'origine Corally, les rotors Grooved Corally disponibles séparément, le variateur Corally MMS3 basé sur le KO VFS-1 et sa diode Shottky, le moteur V2 Team Orion en version Marc Reinhard Edition, le variateur KO VFS-1 disponible en version Japan, le DVD des World Touring Electric 2004, et la barre d'accus X-Ray pour la FK05.

Quelques photos:

Autres sites ayant fait ou susceptibles de faire un reportage sur cette course:

Merci aux membres du club organisateur pour leur accueil symphatique et pour les résultats.
Les résultats fournis par ce site n'ont pas de valeur officielle.
Textes et photos: Georges.